Salles séminaire Sacré-Cœur

- 28 Lieux
  • Généralité

    Pour l'organisation de votre événement professionnel dans le quartier Sacré-Cœur, nous vous proposons notre sélection d'établissements avec qui vous pouvez entrer en contact directement sur leur fiche détaillée, via une demande de devis gratuit ou en les ajoutant à votre sélection.

  • Situation
  • Point transport
  • Un peu d'histoire

Lieux

28

Prestataires

8

Agences

2

Bureaux des congrès

0

Trier vos résultats par Standing Chambres Salles de réunion Capacité Pertinence
  • Généralité
  • Situation

    La basilique du Sacré Cœur, monument religieux remarquable de la ville de Paris, est située au Sud du 18ème arrondissement de la capitale, au sein du quartier de Clignancourt, au sommet de la butte Montmartre. Quartier réputé très vivant, notamment en référence au nombre d’artistes qui sont nés, ont vécu ou y vivent encore, Montmartre est un lieu incontournable des nuits parisiennes.



    Partout autour de la Basilique, édifiée après la Commune de Paris dans les années 1870 et déclarée d’utilité publique, des théâtres et lieux de spectacles de divertissement et de culture ont fleuri au fil des ans. Au Sud, on peut trouver le Trianon, la Cigale ou le théâtre de l’Atelier, consacré à la musique et à la danse. A l’Ouest, c’est l’espace Dali qui offre les tableaux du maître surréaliste à la vue des visiteurs.



    Mais le passage obligé se fait en bordure du square Louise Michel, au Sud de la Basilique du Sacré Cœur. Il s’agit du funiculaire, célébré dans de nombreux films Français, comme « Espion, lève-toi » d’Yves Boisset, avec Michel Piccoli et Lino Ventura. Il est très appréciable lorsqu’il faut rentrer sur la butte après une soirée fatigante…

  • Point transport

    En termes de desserte du quartier, il faut se fier aux lignes de métro. Mais, contrairement aux autres points remarquables e Paris, ici, point de station au pied de la Basilique. La butte Montmartre, point culminant de Paris, ne permet pas l’installation d’un arrêt. Pour le coup, les visiteurs ont donc le choix entre la ligne n°12, qui longe le quartier à l’Ouest et au Nord et qui dessert également la gare Saint-Lazare et la gare Montparnasse ; la ligne n°2, qui passe au Sud du square Louise Michel et qui dessert la gare du Nord, avec une possibilité de rejoindre les aéroports de Paris (Orly et Roissy-Charles-De-Gaulle) ; et la ligne n°4, qui, elle, passe à l’Est du quartier, et qui dessert la gare de l’Est, la gare Montparnasse et la gare du Nord.



    Les lignes de bus n°30, 31, 80 et 85 arrivent, quant à elles, au pied de la butte.



    Même s’il n’est pas forcément conseillé de se déplacer à Paris en voiture, surtout lorsque l’on ne connaît pas bien la ville, l’accès à la butte Montmartre et au sacré Cœur se fait le plus simplement depuis la porte de Saint-Ouen ou la porte de Clignancourt, sur le périphérique Nord.

  • Un peu d'histoire

    Impossible de dissocier l’histoire de la Basilique du Sacré Cœur de celle du quartier de Montmartre. Elles sont intimement liées. En effet, la décision de construire sur une église la butte Montmartre vient directement d’une loi votée par l’assemblée nationale le 24 juillet 1873. Le but est d’inscrire le quartier dans un nouvel ordre moral après les événements de la Commune qui ont secoué la capitale et particulièrement Montmartre en 1870.



    De plus, le lieu est adéquat, puisque la colline de Montmartre a toujours été considérée comme un lieu sacré. On y trouve trace de nombreux cultes depuis le paganisme Gaulois jusqu’à l’église Saint-Pierre au XIIème siècle, en passant par les temples érigés en l’honneur des Dieux Romains Mercure et Mars.



    Malgré des débats tendus, voire houleux au sein de l’assemblée nationale, la loi déclarant l’utilité publique de la construction de la Basilique fut donc votée, et elle apparaît encore aujourd’hui comme ayant été le seul moyen possible d’acquérir les terrains appartenant à la ville ou aux nombreux propriétaires particuliers.



    L’érection d’un temple religieux à l’endroit même ou débuta l’insurrection des communards fut un symbole, une façon clairement affichée de préciser aux athées et autres laïques qu’ils avaient dorénavant et définitivement cause perdue.

28 Annonceurs correspondants à votre recherche

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus